Méditation mariale novembre 2020 : un énorme dragon rouge feu...

Mis à jour : nov. 10



Apocalypse 12,3-4a : « Puis un second signe apparut au ciel : un énorme Dragon rouge feu, à sept têtes et dix cornes, chaque tête surmontée d’un diadème. Sa queue balaie le tiers des étoiles du ciel et les précipite sur la terre ».

Face au signe merveilleux de la Femme, si simple et lumineux, se dresse un second signe, violent et tourmenté : un énorme Dragon rouge feu. Souvenons-nous ici de ce que dit Dieu au Démon, au début de la Bible dans le livre de la Genèse : « Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ton lignage et le sien. Il t’écrasera la tête et tu l’atteindras au talon » (Gn 3,15). Et nous trouvons à la fin de la Bible, dans le livre de l’Apocalypse : « Furieux contre la Femme, le Dragon s’en alla guerroyer contre le reste de ses enfants, ceux qui gardent les commandements de Dieu et possèdent le témoignage de Jésus. » (Ap 12,17).

Remarquons que ce Dragon est comme une contrefaçon de Dieu : les sept têtes reprennent le chiffre de la perfection divine... Mais ici, ce n’est pas l’unité, mais la division, la confusion. Les cornes sont un symbole de la puissance dans la Bible, elles sont littéralement « décuplée » (dix) ici... Le tout est surmonté de diadèmes. Ce signe nous montre une puissance maléfique assoiffée de domination, de puissance, de royauté. C’est l’Usurpateur... Souvenons-nous de sa parole à Jésus lors de la tentation au désert : « Le diable lui montra en un instant tous les royaumes de l’univers et lui dit : Je te donnerai tout ce pouvoir et la gloire de ces royaumes, car elle m’a été livrée, et je la donne à qui je veux. Toi donc, si tu te prosternes devant moi, elle t’appartiendra tout entière » (Lc 4, 5-6).

Sa queue balaie le tiers des étoiles du ciel. On peut voir dans ce verset une description de la séduction de Satan sur une partie du monde angélique : il l’a entraînée à sa suite dans la révolte contre Dieu. Ce « tiers » est un chiffre allégorique qui évoque le très grand nombre d’anges déchus jetés sur la terre.

Mais dans ces étoiles, ont peut aussi peut-être voir une partie du peuple de Dieu, car tout chrétien est appelé à être « lumière du monde », sur la voie de la sainteté. Comme le laisse entendre le prophète Daniel : « Les doctes resplendiront comme la splendeur du firmament, et ceux qui ont enseigné la justice a un grand nombre, comme les étoiles pour toute l’éternité. » (Dn 12,3). Les étoiles sont un guide dans la nuit, des repères... cela veut peut-être dire que des étoiles de l’Eglise, des « bergers », des croyants, vont tomber aussi, comme Marie l’annonce à Garabandal (cf. le film récent « Garabandal, Dieu seul le sait ») : « Auparavant, la coupe se remplissait ; maintenant, elle déborde. Beaucoup de cardinaux, d’évêques et de prêtres vont par le chemin de la perdition et entraînent avec eux beaucoup d’âmes. On donne de moins en moins d’importance à l’Eucharistie... Vous voici aux temps des derniers avertissements. Je vous aime beaucoup et je ne veux pas votre condamnation. Priez-nous sincèrement et nous vous exaucerons. Il faut vous sacrifier plus. Pensez à la Passion de Jésus. » (13 novembre 1965).

Ainsi, la tempête des derniers temps ne sera pas seulement extérieure à l’Eglise, mais elle se déploiera aussi jusqu’à l’intérieur de l’Eglise. Comme le disait le cardinal Ratzinger (Benoît XVI) lors des funérailles de Jean-Paul II : « Il avait la certitude toujours plus profonde que le Seigneur n’abandonne pas son Eglise, même si parfois la barque se remplit d’eau jusqu’à être sur le point de chavirer ». C’est pourquoi il nous faut de toute urgence monter dans l’Arche insubmersible du Cœur de Marie, Mère de l’Eglise et de tous les hommes...

10 vues

© 2018 Communion du Coeur Immaculé de Marie. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now