Méditation mariale février


« En cette fin des temps qui s’accélère avec ses terribles combats,

confions-nous chaque jour à St Michel Archange... »


Apocalypse 12,7-9 : « Alors, il y eut une guerre dans le ciel : Michaël et ses Anges combattirent le dragon. Et le dragon riposta, avec ses anges, mais ils n’eurent pas le dessus : il ne se trouva plus de place pour eux dans le Ciel. Il fut jeté, le grand dragon, l’antique serpent, le Diable ou le Satan, le séducteur du monde entier, il fut précipité sur la terre et ses anges avec lui... »

Le Chapitre 12 de L’Apocalypse nous donne ici une autre lumière décisive en vue d’éclairer et fortifier notre foi dans le terrible combat spirituel de la fin des temps. Saint Paul nous en a d’ailleurs « alerté » en précisant de quel type de lutte il s’agit : ce n’est pas d’abord « contre des adversaires de sang et de chair que nous avons à lutter, mais contre les Principautés, contre les Puissances, contre les Régisseurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal qui habitent les espaces célestes. C’est pour cela qu’il vous faut endosser l’armure de Dieu, afin qu’au jour mauvais vous puissiez résister... et rester fermes ! » (Ep 6,12-13).

En ce sens, il a été donné à Saint Jean deux lumières incontournables pour comprendre les bouleversements actuels de l’Eglise dans le monde des derniers temps : d’abord celle, décisive et déjà évoquée dans les dernières méditations, de la beauté de la Femme (Ap 12,1) : humble Reine du Ciel et de la terre, tendre Mère de l’Eglise qui nous enfante à l’amour du Christ dans la douleur face au Dragon (Ap 12,2-4). Après le « Voici ta Mère » de son Fils crucifié, Elle est au cœur de tous les combats de la foi dans les tempêtes de l’histoire. C’est le mystère de la « Femme enveloppée du Soleil » qui veille sur nous jour après jour en nous exprimant sa tendresse protectrice à travers tant d’Apparitions contemporaines...


Ensuite, l’Apocalypse nous donne une autre lumière qui vient éclairer et fortifier notre foi : au tout début, « il y eut une bataille dans le ciel » et l’Archange Saint Michel y joue un rôle déterminant en tant que chef des bons anges : avec les milices célestes, il aura le dessus sur Satan et ses démons qui seront chassés du Ciel (Ap 12,7-8).

Ces deux vérités peuvent nous sembler bien mystérieuses, mais elles sont indissolublement liées à la Rédemption de l’humanité dans l’humble quotidien : là, le Sauveur crucifié s’offre à nous, caché mais si présent... Sans elles, on ne peut rien comprendre au grand combat qui se joue dans l’histoire des hommes avec ses violences, ses perversions et ses guerres affreuses. L’Apocalypse nous prévient : « Malheur à vous, la terre et la mer, car le Diable est descendu chez vous, frémissant de colère et sachant que ses jours sont comptés ! » (Ap 12,12) Ce n’est pas pour rien si le « Salve Regina », un des plus beaux hymnes marials de la tradition de l’Eglise, nous fait implorer ainsi notre Mère du Ciel : « Ad te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrimarum valle : vers toi, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée des larmes ! »

Bien sûr, la Création demeure belle et nous parle de la grandeur de Dieu, et dans l’Eglise des saints et des pauvres pécheurs, la joie de la foi nous habite ! Mais ce monde demeure terriblement blessé par le péché originel comme l’affirme le catéchisme (CEC. 407-410), et seul Jésus nous en délivre. Du haut de la Croix, Il sauve les hommes de l’enfer des ténèbres et les conduit vers cette harmonieuse paix prophétisée par Isaïe : « Le loup habitera avec l’agneau, la panthère se couchera avec le chevreau... la vache et l’ourse paîtront, ensemble se coucheront leurs petits... Le nourrisson jouera sur le nid du cobra, sur le trou de la vipère le jeune enfant étendra la main ! » (Is 11,6-8).


Si la multitude des anges glorifient éternellement au Ciel la Très Sainte trinité, ils ont aussi reçu mission de nous protéger face à Satan et ses hordes de démons. Et là, l’Archange Michaël s’est levé pour être leur chef comme son nom le révèle : en hébreu, Mykâ’él signifie « Qui est comme Dieu ? » Son nom pose une question majeure et le révèle : il est le Chef des milices célestes pour lutter contre l’ennemi de l’humanité et ce passage de l’Apocalypse est décisif pour comprendre sa mission. Elle était déjà annoncée par le prophète Daniel (Dn 12,21). Ainsi, ce passage précieux de l’Apocalypse (12,7-9) nous plonge dans les combats de la fin où Saint Michel Archange est en première ligne à nos côtés, avec tous les Anges et les Archanges. A ce sujet, notons combien on ne peut rien comprendre aux terribles combats actuels sans cette approche réaliste des vérités de la foi fondée sur la Parole. Et sans vaine polémique, comment ne pas être au moins « étonné » par le silence effarant dans l’Eglise actuelle sur ces sujets si urgents pour fortifier notre espérance ?

Notre combat urgent de croyants consiste d’abord à se « réveiller » d’une confortable routine où la foi s’étiole dans l’habitude qui tue le feu de l’Esprit... Le réveil doit consister à prendre conscience qu’il nous reste en réalité si peu de temps pour se convertir à l’Amour et à saisir dans quels temps nous sommes ! Un électrochoc spirituel salutaire peut nous aider à changer de regard en écoutant le message urgent de Notre Dame à Fatima, l’Apparition-cœur et prophétique pour notre temps : en particulier ce face à face étonnant, dans la 3° partie du secret, entre la Vierge de miséricorde et l’Ange de la justice qui semble être Saint Michel. Cette vision donnée aux trois enfants est d’une telle actualité qu’elle nous interpelle au plus haut point :


« Nous avons vu sur le côté gauche de Notre Dame, un peu plus en hauteur, un Ange avec une épée de feu dans la main gauche ; elle scintillait et émettait des flammes qui, semblait-il, devaient incendier le monde ; mais elles s’éteignaient au contact de la splendeur qui émanait de la main droite de Notre Dame en direction de lui ; l’Ange, indiquant la terre avec sa main droite, dit d’une voix forte : Pénitence ! Pénitence ! Pénitence ! »


Il se dégage d’abord de cette vision une terrible menace de châtiment divin, à travers l’Ange, qui est provoquée par les horribles péchés de l’humanité. Que dire alors aujourd’hui ? A l’époque en 1917, la coupe semblait pleine, mais aujourd’hui elle déborde... pourtant, la main de Marie est toujours là pour prolonger le temps de la miséricorde et de la conversion : 1917-2017, cela fait plus d’un siècle en cette année 2021 ! Ecouterons-nous notre Mère qui continue à venir nous visiter pour éviter le pire ? A Fatima et dans d’autres Apparitions, elle nous demande toujours la fidélité au chapelet quotidien et l’esprit de sacrifice pour nous sauver avec les pécheurs dont chacun de nous est solidaire dans l’amour du Sauveur. Rien n’est plus important que de changer de vie avant qu’il ne soit trop tard. Et ne tombons jamais dans le leurre du bon chrétien pratiquant qui n’entend plus l’appel à la sainteté. Que l’Esprit suscite en nous le fort désir de vivre notre conversion évangélique dans l’humble quotidien... C’est le cœur de la Parole de Dieu : « Veillez et priez en tout temps, afin d’avoir la force d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme ! » (Lc 21,36). La veille de la prière entraîne celle de l’amour...

Une quinzaine d’années après les Apparitions majeures de Fatima, le Seigneur Jésus commença à visiter Sœur Faustine pour manifester au monde le message final de son infinie miséricorde. En nous souvenant du face à face de Notre Dame et de l’Ange à Fatima, les paroles du Seigneur nous découvrent combien nous sommes arrivés dans les derniers temps :

« Tu prépareras le monde à mon ultime venue... Dis à l’humanité douloureuse de se blottir dans mon Cœur miséricordieux et je la comblerai de paix...Toute misère sombre dans ma miséricorde, et toute grâce jaillit de cette source. Les âmes périssent malgré mon amère Passion. Je leur offre une dernière planche de salut, c’est la fête de ma Miséricorde. Si elles n’adorent pas ma miséricorde, elles périront pour l’éternité... Parle aux âmes de ma grande miséricorde, car le jour terrible, le jour de ma justice est proche !... l’humanité ne trouvera pas la paix tant qu’elle ne se tournera pas avec confiance vers ma miséricorde !... »

(Ste Faustine, Petit Journal, n°429 / 1074 / 1777 / 965)

Que le Cœur Immaculé de Marie fasse résonner fort en nos cœurs cet appel solennel de Jésus miséricordieux. Rien n’est plus important que de hâter notre retour au Sauveur avant que ne vienne encore plus fortement l’esprit de l’Antéchrist. Il n’est pas question ici de se faire peur, mais d’un réveil urgent de notre foi pour la vie éternelle ! Nous aurons alors le regard d’espérance de Jean l’Apôtre : « Les ténèbres s’en vont et la véritable lumière brille déjà ! » (1 Jn 2,8)


Proposition de Prière quotidienne à Saint Michel Archange (extraite de l’exorcisme du Pape Léon XIII)


Saint Michel Archange, Prince très glorieux de la Milice céleste, défends-nous dans le combat contre les esprits méchants répandus dans le monde pour perdre les âmes. Viens au secours des hommes que Dieu a créés à son image et à sa ressemblance, et qu’il rachetés à grand prix de la tyrannie du démon.

La Sainte Eglise te vénère comme son gardien et son protecteur. C’est à toi que le Seigneur a confié la mission d’introduire dans le bonheur du Ciel les âmes rachetées. Prie donc le Dieu de paix de vaincre Satan, afin qu’il ne puisse plus retenir les hommes dans ses chaînes et nuire à l’Eglise.

Présente au Très-Haut nos prières, afin que sans tarder le Seigneur nous fasse miséricorde, et que tu saisisses le dragon, l’antique serpent, qui est le diable ou Satan, et que lié dans l’abîme, il ne séduise plus les nations. Amen !

Saint Michel Archange, de ta lumière, éclaire-nous

Saint Michel Archange, de ton épée, défend-nous

Saint Michel Archange, de tes ailes, protège-nous

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout