Le confinement corona : une limite extérieure où s’offre une Présence

Méditation mariale mai 2020

Nous voilà depuis des semaines en confinement : dur, dur pour une civilisation matérialiste où bouger, se distraire et consommer est une fièvre quotidienne… et pourtant, avons-nous découvert que cette réduction de l’espace extérieur offrait un autre voyage dans l’immensité secrète du cœur ? Un peu comme dans le film récent « Divergente 3 » où une poignée d’aventuriers prend le risque mortel de franchir le mur électronique pour découvrir ce qu’il y a derrière…  ou mieux encore, cette mystérieuse voix intérieure qui nous appelle, comme Abraham, à quitter une terre confortable et protégée (Gn 12,1-9) pour marcher vers une destination inconnue…

      Naître au sens de l’Evangile sera toujours traverser une frontière pour accéder déjà, dans la foi, à un Royaume qui n’est pas de ce monde : le Seigneur Jésus est « la Lumière du monde » venu « pour sauver le monde » (Jn 8, 12 et 12,47), et il affirme en même temps à ses disciples : « Mon Royaume n’est pas de ce monde… mon choix vous a tiré du monde et pour cette raison, le monde vous hait ! » (Jn 15,19).  Nous sommes nés pour l’Infini… et ce monde, si splendide soit-il, de l’oiseau qui vole aux milliards de galaxies, n’est pourtant qu’un signe de l’indicible Beauté : Elle s’est révélée un jour sur une Croix, à Cœur ouvert… et Elle s’offre à chaque instant dans le secret de nos vies. Ouvrons les yeux du cœur sur le Christ comme une Sainte Elisabeth de la Trinité : « L’horizon est si beau, c’est Lui ! Il est mon Infini, en Lui j’aime, je suis aimée et j’ai tout. Il fascine, Il emporte, sous son regard, l’horizon devient si beau, si vaste, si lumineux ! » (Lettre 130). Le confinement devrait nous inviter à accueillir le fruit secret de la prière et du silence : là, l’indicible splendeur de Jésus se révèle, comme à la Transfiguration… (Lc 9,28-36).

  Naître à nouveau en l’espace intérieur, c’est enfin prendre le chemin du Cœur de Marie pour contempler et suivre Notre Sauveur : « Elle gardait avec soin tous ces évènements et les repassait en son cœur » (Lc 2,19). Et 2000 après, à Fatima, Elle apparaît aux trois enfants en nous offrant son Cœur pour vivre les derniers temps où nous sommes arrivés : « Ne te décourage pas, je ne t’abandonnerai jamais. Mon Cœur sera ton refuge et le chemin qui te conduira jusqu’à Dieu… »


18 vues

© 2018 Communion du Coeur Immaculé de Marie. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now